Oitama Pongee

Même s’il date du VIIIe siècle, le tressage de ce tissu ne se généralise dans cette région de la préfecture de Yamagata qu’au début du XVIIe siècle. C’est alors que Uesugi Keisho, le seigneur du fief, encouragea son tissage.
Un certain nombre de tissus individuels sont produits. On trouve le tissu traditionnel shirataka itajime kogasuri, un tissu ikat discret et un autre ikat à petit motif appelé yoneryu itajime kogasuri ; et un ikat de trame et un autre dont la chaîne et la trame comportent des fils ikat. Le carthame fait partie des colorants naturels utilisés pour la confection d’un tissu de pongée grâce à ces colorants. Inévitablement, ce qui attire aujourd’hui l’attention des consommateurs, c’est l’aspect artisanal de ces tissus.

Oitama Tsumugi est de fait un nom générique qui désigne six tissus distincts, à savoir yoneryu itajime kogasuri, shirataka itajime kogasuri, yokosogasuri, heiyougasuri, kusakizome tsumugi et benibana tsumugi. Ils sont tous teintés en fil et tissés à l’unisson.

Caractéristique

Tous les produits textiles issus de la région d’Oitama, dans la préfecture de Yamagata, portent le nom de textiles Oitama Tsumugi. Il existe six modèles de textiles : Yoneryuitajime-kogasuri, Shiratakaitajime-kogasuri, Yokoso-gasuri, Heiyo-gasuri, et Kusakizome-tsumugi, et Benibana (Canola)-tsumugi. Les textiles utilisent tous des fils pré-teints tissés en armure toile.

Fabrication

Les villes de Yonezawa, Nagai et Shirataka dans la préfecture de Yamagata sont autant de centres traditionnels de textiles Oitama Tsumugi, dotés de leurs propres techniques de tissage. Les techniques traditionnelles régionales se répartissent comme suit :
La ville de Yonezawa fabrique Kusakizome-tsumugi et Benibana-tsumugi, la ville de Nagai fabrique Yokoso-gasuri et Heiyo-gasuri, et la ville de Shirataka fabrique Yoneryuitajime-kogasuri et Shiratakaitajime-kogasuri.

totop