Peau de cerf laquée Koshu

Au XIXe siècle, des articles d’artisanat en peau de daim sont réalisés dans la zone située au centre de la ville de Kofu, dans l’actuelle préfecture de Yamanashi. Vers la fin du même siècle, il est établi que les sacs et porte-monnaie avec cordon en peau de cerf jouissaient d’une grande notoriété auprès du grand public, comme en atteste le Tokaidochu Hizakurige, un ouvrage humoristique paru au XIXe siècle.
Ce type de sacs, pochettes et porte-monnaie et autres compléments de mode sont toujours confectionnés aujourd’hui. Ils sont doux, forts et légers et on applique en règle générale un fin décor en laque naturelle.

Ils ne perdent pas de leur attractivité à mesure qu’on les utilise et peu à peu, ils deviennent des objets très précieux.

Caractéristique

Les pochettes Koshu inden, confectionnées en cuir de cerf léger, souple et durable, et revêtues d’une laque ornementale, forment un produit dont le confort et l’attrait augmentent avec l’usage.

Fabrication

Il convient de distinguer deux méthodes principales de fabrication des sachets Koshu inden : 1. Après avoir teint le cuir de cerf, on ne découpe que le strict nécessaire en veillant à ne pas abîmer le cuir. Le motif laqué est alors appliqué à travers un pochoir, et finalement le cuir est cousu dans une pochette. 2. Après un traitement au fer chaud, le cuir de cerf est étiré et fixé sur un tambour. On fait brûler de la paille pour enfumer le cuir, on y appose des motifs de décoration, et ensuite le cuir est cousu dans une pochette.

totop