Fukuyama Koto

Il semble possible que la production de Fukuyama Koto ait démarré lors de l’érection d’un château au début de la période Edo (1600-1868) à Fukuyama, qui est maintenant une ville de la préfecture d’Hiroshima. L’artisanat a progressé dans les villes-châteaux au cours de la période Edo, et avec le soutien du seigneur féodal de l’époque, les mélodies accompagnées et non accompagnées étaient très appréciées à Fukuyama.
Dans les dernières années du shogunat et au cours de la période Meiji (1868-1912), de magnifiques joueurs de koto de Fukuyama sont venus former de nombreux musiciens. Par conséquent, rien d’étonnant à ce que le koto de cette vieille ville château bénéficie d’une si belle réputation et que la confection de ces belles harpes plates soit très vite devenue une réalité.

Des paulownia (Paulownia Sieb. et Zucc.) bien épicés et de la plus belle qualité servent à la fabrication de ces instruments qui regorgent d’un savoir-faire exquis, comme le montre le travail minutieux. La sonorité superbe, le beau grain de la caisse de résonance et les magnifiques décors résultent de la maîtrise technique des fabricants très qualifiés du koto.

Caractéristique

Ces articles sont réalisés en bois sec de paulownia le plus fin, transformé avec un soin extrême afin que les moindres détails rayonnent de la beauté de l’artisanat. L’excellente tonalité, la beauté du grain de la coquille et l’élégance des décorations naissent des mains expertes d’artisans koto expérimentés.

Fabrication

Le processus de fabrication du koto commence par la sélection du bois brut de pawlonia adéquat, qui subit ensuite un séchage d’un an. Cette étape est suivie par le gougeage, la sculpture et la cuisson de la coquille, par la pose des ornements et de la feuille d’or et par le montage et le rajustement des accessoires métalliques. La plupart de ces étapes seront accomplies par les mains habiles d’artisans du koto œuvrant avec beaucoup de soin.

totop