Pongée d’Oshima

Kagoshima

Les origines de ce tissu confectionné sur les îles Amami, près d’Okinawa, se situent au VIIe siècle. Il faudra cependant attendre le début du XVIIIe siècle pour que l’artisanat se transforme en industrie et que ses techniques soient ensuite transmises aux personnes travaillant dans la préfecture de Kagoshima.
Les motifs ikat ou kasuri sont obtenus sur un métier à tisser spécial nommé shimehata. Et la coloration du fil avec de la boue est particulièrement célèbre. Les origines de ce tissu proviendraient des tissages ikat qui trouvent leur origine dans l’Inde lointaine. Lorsque cette technique s’est propagée à Sumatra, à Java et dans les Indes orientales, elle a également été transmise aux îles Amami.

Ce tissu distinctif à motifs ikat, d’une grande pureté, a un aspect sobre, car il est teint avec un colorant issu d’un membre de la famille des roses nommé sharinbai (Rhaphiolepis umbellata) et de la boue. On compte aujourd’hui 11 908 personnes impliquées dans ce travail, réparties dans 748 entreprises. Il y a 141 maîtres-artisans officiellement agréés par le gouvernement parmi ceux qui travaillent.

Caractéristique

Ce tissu souple, léger, infroissable et agréable à enfiler trouve son origine dans la nature d’Amami. Il a un motif ikat fragile mais vif et une touche austère particulière obtenue en utilisant des rhaphiolepis et de la boue pour la teinture.

Fabrication

Selon le dessin, le tissu est fabriqué après avoir été teinté par des rhaphiolepis umbellata et de la boue selon les techniques ikat. Le procédé dure environ six mois à un an.

totop